Samba Brasil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 12 mars 2014

La dauphine de Miss bumbum a un joli coffre

Seconde en 2011 derrière (c'est le cas de le dire) Carine Felizardo, la sculpturale Andressa Urach continue à faire tourner les têtes. Quoi de plus normal en effet, que de se retourner pour contempler les arrières de cette gracieuse brésilienne ? Est-ce que quelqu'un dans la salle n'aurait pas envie de la connaître de plus près ? 

Pour plus de détails, demandez donc au portugais Cristiano Ronaldo, qui aurait passé un short-time avec elle à Madrid avant de jouer un match de Champions League contre Dortmund… C'est du moins ce qu'elle prétend, assurant même disposer d'une vidéo "très amusante" de leur rencontre. Football et beautés peu farouches ont toujours fait bon ménage !


vendredi 9 novembre 2012

Deux sertanejos sur un bateau, sans compter les filles

belles brésiliennes en maillot de bain
Cleber et Cauan ont de bien belles lunettes. Ca doit être pour ça qu'ils attirent les belles nanas comme le miel attire les mouches. A moins que ça ne soit leurs talents inouïs de chanteurs sertanejos ? Ces deux blaireaux les mènent en bateau, et n'en fichent pas une rame. C'est l'accordéoniste qui bosse le plus, et on ne le voit même pas... Des musiques comme ça, il en sort tous les jours au brésil, et j'aime autant vous prévenir : vous avez bien plus de chances d'entendre ce genre de duos que les mélodies veloutées de Tom Jobim ! Mais on s'en fout. Les brésiliennes sont belles et leurs maillots de bains échancrés comme on les aime, alors va pour le duo sertanejo.

lundi 1 octobre 2012

Une brésilienne à la piscine

Plus beau cul de l'année au Brésil

Cette belle fausse blonde pourrait faire beaucoup pour la fréquentation de nos piscines municipales en dehors des heures scolaires. Nettement mieux dotéee que notre ex-championne Laure Manaudou, la ravissante créature, venue du Minas Gerais a obtenu le prix très disputé du « plus beau cul de l’année » décerné par le magazine "Gatas Maravilhosas" (« chattes merveilleuses », dans le texte). On notera l’angle idéal de prise de vue qui montre l’essentiel tout en respectant l’anonymat de cette nageuse en eau trouble. Plus beau cul de l'année au Brésil-2 Plus beau cul de l'année au Brésilplus beau cul de l'année au Brésil-3

mardi 7 août 2012

La belle inconnue du mois

En août, pas besoin d’internet pour voir des jolis bumbum, et même sans avoir besoin de franchir les océans. Les plages de l’Atlantique ou de la Cöte d’Azur devraient y pourvoir assez largement !

Ca ‘est pas une raison pour vous priver des plus beaux culs du monde. Alors voici une très jolie blonde qui gêne un peu la vue sur la mer, mais qu’on ne chassera pas pour autant à coups de pelle. En plus, je le promets, elle est bien brésilienne. Carla est gaucha, autrement dit c’est une fille du sud… Santa Catarina, Parana, Rio Grande do Sul : le trio gagnant pour ceux qui aiment les descendantes d’allemands, de suisses et de finlandais (entre autres !) qui ont eu la bonne idée de s’installer là-bas au tout début du XXème siècle.

Cette Carla là n'est donc ni brune, ni italienne, ni chanteuse sans voix. Est-elle la « nouvelle blonde du Tchan » ? Ca se pourrait bien, vous n’aurez qu’à écouter cette lambada signée E o Tchan pour vous faire une idée.

jeudi 28 juin 2012

Graciella Carvalho joue Tina Turner

Formidable ! Après quelques péripéties, la sculpturale Graciella Carvalho - 1ère dauphine de Miss Bumbum 2011 - remplace Priscila Pires dans la novela "Malicia" sur Rede Globo. Elle reprend donc le rôle de Tina Turner, auquel elle apporte tout son sex appeal. Premier passage télé le 4 juillet à 23:30. 

Regardez la vidéo où elle danse à peu près nue sur le canal de Globo - Graciella est du genre canon. Carrément une belle nana, refaite de partout, sauf des fesses, d'accord, mais pourquoi pas ? Comme dit l'autre, si elle était dans mon lit, je n'irais pas dormir dans la baignoire… 

mercredi 2 mai 2012

Ivete, si je t'attrape…

Impossible de rater le tube interplanétaire de Michel Telo : "Ah, si eu te pego" - qu'on peut traduire par "ah si je t'attrape". Le premier soir du Carnaval de Salvador 2012, la belle Ivette Sangalo, reine de l'axé et sex-symbol national, donne un duo de la chanson avec le jeune homme qui, manifestement, n'en revient pas d'être en si "bonne" compagnie.

param name="wmode" value="transparent" />
Voilà un morceau qu'on est pas prêt d'entendre sur BossaNovaBrasil, pas vrai Thierry ?

lundi 23 avril 2012

Deux miss bum-bum montrent leurs bumpers

Rosana Ferreira (la blonde) est Miss Bum Bum 2011, et Graciella Carvalho est sa première dauphine. Toutes deux défilaient au Carnaval de São Paulo en ne cachant pas grand chose de leurs charmes : string minuscule et seins à l'air. Une excellente occasion de voir de plus près la plastique de ces dames. 

Mais à propos de plastique, il semblerait que la pauvre Graciella ait du souci avec son silicone. Quand on regarde ses deux énormes loches, on a nettement l'impression qu'ils ne vous regardent pas très droit dans les yeux - voire que l'un dit carrément m… à l'autre !

lundi 26 mars 2012

Pour l'honneur d'un bumbum

Candidate l'année dernière au très concurrentiel concours Miss BumBum Brasil, la belle Graciella Carvalho a manqué de peu l'élimination. En effet, le réglement de la compétition permet la chirurgie esthétique partout sauf… dans les fesses précisément. A juste titre : sinon, le concours du plus beau cul du Brésil - et donc du monde ! - reviendrait à un championnat de scalpel et bistouri.

Et la pauvrette a fait l'objet de dénonciations qui se sont avérées calomnieuses. Des jalouses prétendaient que la maranhense avait quelque peu amélioré sa nature pour parvenir à ses 98 centimètres de tour de hanches et la plastique parfaite de son derrière. Elle avait beau nier, elle a dus ubir le jugement de Dieu : passer une radio devant huissier pour prouver que ses fesses étaient garanties sans truquage.

Ce qui fut fait ! L'honneur de la jeune fille est sauf, celui de son bumbum aussi. A noter qu'elle reste très fière par ailleurs des 520 ml de silicone logés dans chacun de ses deux gracieux nichons...

mardi 13 mars 2012

Une reine de la batterie au carnaval de São Paulo

Au Carnaval, les écoles de samba font défiler leurs « muses ». En fait de poésie, il s’agit généralement de starlettes, de modèles ou de call girls semi-professionnelles, mais ça fait partie de la fête, et tout le monde est content. Enfin surtout les hommes ! 
En voilà une qui défilait en 2012 à São Paolo comme reine de la batterie de Gaviões da Fiel, desfilou ao lado da irmã, Ana Paula. Elle s’appelle Tatiane Minerato, et paraît avoir fait l’objet de retouches, sans Photoshop…

Tatiane Minerato, jolie fille de São Paulo

mardi 14 février 2012

Le Carnaval de rue à Rio

850 000 visiteurs attendus à Rio pour le Carnaval 2012, c’est 20% de plus que l’année dernière. Le mouvement de grève de la PM (police militaire, la gendarmerie locale à la réputation peu flatteuse) ayant été gelé par l’action immédiate du gouvernement, tout devrait bien se passer. A commencer par le Carnaval de rue, sans doute la partie la plus sympa et la plus folle de l’événement. Le carnaval de rue à Rio va bien au delà des dates officielles. 

Par exemple, dimanche dernier, 10,000 personnes défilaient avec le char du bloco « Timoneiro da Viola », qui accueillait le compositeur Paulinho da Viola, Teresa Cristina et les stars de l’école de samba de Portela. D’autres défilés de rue réunissent un monde fou dans les déguisements les plus divers, comme la fameuse Banda de Ipanema, rendez-vous des travestis les plus fous (folles) ! 
Le principe : des initiatives populaires ou individuelles dans chaque quartier, un nom de préférence idiot, une thématique de costume, un camion bourré de hauts parleurs, éventuellement des musiciens sur le toit et hop, c’est parti pour des heures de danse dans une chaleur de bête ! Heureusement qu’il y a des milliers de petits vendeurs de bière et de boissons fraiches qui déambulent avec leurs glacières. Le carnaval de rue, c’est aussi le moment de l’année où se roule des pelles au bonheur des rencontres : ça fait partie du plaisir et si vous n’êtes ni trop vilain ni trop timide vous en aurez votre part. Seule ombre au tableau de ces carnavals de rue : la trop rare présence de pissotières publiques et la fâcheuse habitude de se soulager dans la rue, contre un mur, derrière une voiture… qui donne à cette grande fête un parfum de latrines assez peu supportable…

- page 1 de 4